Fermeture des sites SoLocal à travers la France

SoLocal, maison mère des Pages jaunes et dirigée par Eric Boustouller, a annoncé la suppression d’un millier de poste sur la période 2018-2019. Le site de Toulouse fermera quant à lui ses portes : 186 salariés directement concernés. Marseille et Nancy sont aussi concernés.

 

Une benefice en 2017, grâce à la restructuration de la dette

 

Le bénéfice net de SoLocal pour la période 2017 s’est élevé à 336 millions d’euros. Un bénéfice net en hausse de près de 500 %.

Le groupe a procédé à une restructuration de sa dette, restructuration ayant contribué à l’amélioration des résultats en 2017. Mais dans la continuité, SoLocal a fait part de la suppression de 1.000 postes, avec en priorité un plan de départ volontaire.

 

Eric Boustouller veut rationaliser les coûts

 

Eric Boustouller l’a confirmé à de nombreuses reprises, dans une logique de “stricte discipline de contrôle des coûts”, économiser de manière significative sur les coûts fixes. Mais sur la question de la force de travail, il entend renouveler les compétences : créer une centaine de postes dans le numérique.

 

Qu’en sera t’il du site de Toulouse ?

 

Quatre sites seront conservés : Lille, Rennes, Bordeaux et Lyon. Si il s’agit de la suppression de nombreux emplois, d’autres seront tout simplement transférés.

À ce stade, de nombreux collaborateurs ont élevé leur voix, reprochant une certaine “brutalité” dans cette annonce.

Auteur de l’article : La rédaction