Un article de Sud Ouest est revenu sur la fermeture de La Grande Récré à Sainte-Eulalie (33), relayant les propos de son gérant, ce dernier affirmant que la fermeture de La Grande Récré serait la conséquence des blocages récurrents du mouvement des Gilets Jaunes au niveau du centre commercial de Grand Tour. Si le franchisé se sent laisé à cause du mouvement, il est à rappeler que l’enseigne de jouet rencontre des difficultés sérieuses depuis un bon moment.

 

Le mouvement des gilets jaunes et les conséquences sur certains commerces

Dans le cas ici, l’enseigne est une reprise de franchise. Franchise Magazine nous communique d’ailleurs le ticket d’entrée : 150.000 euros en apport personnel.

Si des inquiétudes ont commencé à apparaitre dés le début du mouvement, elle restaient restreintes à certains quartiers de Paris (notamment les Champs Elysées). Au fur et à mesure, et du fait que le mouvement tienne sur la durée, les samedis se transforment en horreur pour les commerçants.

Le Procos, la Fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, a évalué à 4 % la baisse d’activité dans le commerce spécialisé pour le mois de décembre 2018.

La Grande Récré, une enseigne en grande difficulté

La Grande Récré était loin d’être en bonne position, et ce bien avant le mouvement des Gilets Jaunes. Le 25 mai 2018, déjà, La Grande Récré annonçait la possibilité de fermer 53 magasins sur les 252, soit plus de 20 % du parc. Eté 2018, le groupe se sépare de plusieurs de ses filiales à l’étranger, pour finalement se retrouver au Tribunal en octobre 2018.

Une franchise qui va mal, très mal, mais qui continue à se promouvoir auprès de potentiels entrepreneurs qui veulent se servir de la marque pour ouvrir un projet. La Grande Récré n’est pas victime uniquement de la gestion en interne, mais aussi des nouveaux modes d’achat et de consommation de jouets. Toys’R’US est aussi à la peine.

Jean-Michel Grunberg, en novembre 2018, faisait déjà le constat (bien avant de pouvoir observer les conséquences du mouvement des Gilets Jaunes :  « Il faut revoir la façon de vendre et d’acheter le jouet« 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.