Los Angeles : les cafés Starbucks et le cancer

Un jugement, rendu le jeudi 29 mars,  a fait savoir que Starbucks, entre autres distributeurs, avait failli dans la prévention et l’information sur certains de ces produits contenant des substances cancérigènes.

Une des substances cancérigène contenue dans le café s’appelle acrylamide, un composé chimique pouvant causer le cancer. Sa présence dans les aliments « accroît potentiellement le risque de développement d’un cancer pour les consommateurs de tous les groupes d’âge« , faisait déjà savoir l’Autorité européenne de sécurité des aliments.

Starbucks peut tout à fait faire valoir son droit juridiquement, dans la mesure où ce composé se forme naturellement lors du processus de cuisson et n’est pas initialement intégré dans la préparation. Par ailleurs, l’industrie du café rajoute aussi que ce composé est présent à trop faible dose pour avoir une influence sur les consommateurs.

Des associations s’alarment

Si l’argument de l’industrie du café s’est déjà fait entendre à ce sujet, il s’agit d’un nouveau coup dur, aussi bien juridiquement que sur le plan de l’image. Le juge a ordonné la mise en place d’un avertissement à destination des consommateurs. Le jugement peut être contesté par les entreprises concernées, selon les lois de Californie.

Auteur de l’article : La rédaction