Zimbabwe : des infirmières licenciées car en grève pour réclamer de meilleures conditions salariales

La décision émane du gouvernement zimbabwéen et a été annoncée par le vice-président Constantino Chiwenga dans un communiqué. Ce licenciement concerne des milliers d’infirmières.

 

Des grévistes “politiquement motivés”

Le gouvernement zimbabwéen accuse les grévistes d’être “politiquement motivés”. Autrement dit, de faire la grève pour d’autres raisons que celles invoquées dans la mesure où celle-ci fait chronologiquement suite à l‘évincement du président Robert Mugabe en novembre 2017.

Le nouveau président en place, Emmerson Mnangagwa, a en effet mis en oeuvre de nouvelles réformes à travers le pays dans l’objectif d’assainir les finances et de relancer l’économie nationale.

 

17 millions de dollars de fonds débloqués

Le nouveau gouvernement en place avait débloqué la somme de 17 millions de dollars avant cette grève dans le but d’améliorer les conditions salariales des infirmières. La grève ayant été maintenu, la décision a été prise d’utiliser ce fond pour payer les salaires de nouvelles infirmières.

Auteur de l’article : La rédaction