Le SAAS de gestion Zoho, créée en 1996, s’attaque à la concurrence depuis ses débuts : Microsoft et Salesforces, puis Google par la suite, ont été les premiers dans le viseur de cette entreprise informatique établie entre l’Inde et la côte ouest nord américaine. Si Zoho a toujours été plus discret que ses concurrents auprès du grand public, 20 ans après sa création, les produits en ligne de l’entreprise sont toujours sollicités par les professionnels et la marque continue de renouveler sa gamme.

 

De la bureautique aux nouveaux usages

Le logiciel en ligne Zoho comptait déjà un million d’utilisateurs à travers le monde et 250 salariés entre l’Inde et les Etats-Unis en 2008. Initialement créé par l’éditeur de logiciels pour réseaux d’entreprise Adventnet, Zoho est désormais connu auprès des professionnels externalisant la gestion et le traitement de leur fichier en ligne.

Le premier concurrent de Zoho était Google, avec sa suite bureautique. À l’heure où Google teste un nouveau format pour Gmail et ainsi mieux faire face à la concurrence de Microsoft sur le segment des entreprises, Zoho affiche clairement son intention de faire de l’ombre au logiciel FileMaker, dont la dernière mouture est sortie en mai 2017 (FileMaker version 16).

En mars 2018, Zoho procède à l’amélioration de son module de création d’application low code. L’outil n’est pas une énième copie de la suite bureautique de Microsoft ou de Google, mais bien une entreprise de suites logicielles présente sur différents segments stratégique : bureautique, CRM et développement. À titre d’exemple, Mobile App Creator, une des interfaces de Zoho, permet la création d’applications mobiles pour smartphones et les tablettes sous iOS et Android.

 

La force de Zoho : seulement son prix ?

En 2008, lorsque l’on posait la question de savoir comment Zoho pouvait concurrencer le géant Salesforce, la réponse était systématiquement le prix. Mieux, une fraction du prix. Aujourd’hui encore, si Zoho se démarque en seulement quelques points de son concurrent FileMaker, le prix se fait argument principal. Alors que FilMaker propose un prix autour des 350 dollars, Zoho propose des services similaire à partir de 10 dollars par mois et par utilisateur.

Mais alors que Zoho propose effectivement une offre accessible dans l’immédiat (quelques euros par mois au lieu d’un financement en une fois de plusieurs centaines d’euros) l’entreprise ne table pas uniquement là dessus. Premièrement elle semble au première abord ultra-compétitive, mais sur une durée longue l’amortissement est moins impressionnant qu’à l’initial.

La vraie force de Zoho se trouve plutôt dans la présence en un seul point de plusieurs outils utilisés par les professionnels quel que soit le secteur. Zoho propose en effet une multitude d’outils directement à partir de sa plateforme. Du CRM au traitement de texte, en passant par la création d’applications mobiles, Zoho continue de challenger ses concurrents, tout en restant un des acteurs porteurs dans la vente de solutions en ligne.